Envie de participer ?

L’Embar et l’Olympique de Besançon s’affrontent ce dimanche à Coubertin dans des conditions pas simples. Peu importe l’aire de jeu et l’aspect derby du match, le vainqueur prendra véritablement le large avec la zone rouge.

Embar – OB : pas simplement une question de suprématie régionale
Embar – OB
Dimanche (15 h) à Coubertin

Il fera presque nuit dimanche quand les acteurs de la partie entre Belfortains et Bisontins se quitteront sur l’herbe du stade Coubertin à Belfort. Le vainqueur aura simplement les idées un peu plus au clair que le vaincu. Il y aura deux relégués en fin de saison dans cette poule. Aujourd’hui, Mulhouse a presque les deux pieds à l’échelon inférieur, Vesoul, quelques orteils de moins. Et juste devant les Haut-Saônois, on a les deux autres Francs-Comtois. Lesquels préfèrent largement se dire que le top 5 n’est pas si loin, plutôt que de penser aux affres de leurs amis vésuliens en imaginant qu’un sursaut de leur part pourrait inquiéter Belfortains ou Bisontins.

Qui sera devant à Noël ?

L’heure n’est pas non plus à compter les joueurs aptes pour ce derby qui avait tourné à l’avantage des hommes de Dubail à l’aller , non sans que l’Embar ait montré de bonnes choses durant la première mi-temps. « Il y a des absents, mais on sera 44 pour les deux feuilles de match », lâche Julien Guillemin-Laborne. « On l’a dit aux joueurs cette semaine. Dans ce match, il y a deux places à gagner, un maintien à assurer sans doute définitivement et une place de meilleure équipe franc-comtoise à aller chercher ».

On parierait un pactole sur un discours strictement identique à l’OB. À la différence près que l’Embar a une revanche à prendre par rapport au match aller. « On attend un petit peu de monde parce qu’on joue un match entre Franc-Comtois, parce qu’on a fait quelque chose de bien la semaine dernière et qu’on a besoin de notre public pour être plus fort ». Et d’ajouter : « En gagnant, on pourra respirer et s’offrir un second souffle pour la 2e  partie de saison ». Ça vous surprendrait d’entendre le même discours chez le Bisontin Thomas Dubail ?


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.